VOLUMEVISUEL_TITRE_PETIT volume visuel PRODUCTION_GENERAL

Concours : Cnap

logo_cnap_maigre_2

Le changement de statut du Cnap, la redéfinition de ses missions et l’installationde l’établissement à La Défense ont justifié la création d’une nouvelle identité visuelle. Afin de marquer cette évolution, le Cnap a organisé une consultation réunissant les graphistes : De Valence, l’ACG-Pierre Bernard, M/M (lauréat), David Poulard et nous-même. Cette nouvelle identité, faisant suite à celle créé en 1982 par Grapus, devait devenir pour le Cnap un médium de communication plus conforme aux évolutions des milieux artistiques contemporains.

Variantes

logo_cnap_variante_2

logo_cnap

Trame


cnap_trame_detail_2

Papeterie


cnap_carte_visite_1

cnap_carte_visite_2

Module


cnap_module_2

Applications


cnap_journal

La consultation


Un appel à candidature a été réalisé. 43 dossiers artistiques émanant de graphistes mais aussi d’agences de communication ont été ainsi reçus. Cinq équipes ont été retenues : M/M (Paris), De Valence, Sylvia Tournerie et Gilles Poplin, David Poullard et Cyril Cohen ainsi que l’Atelier de création graphique. Un cahier des charges a été remis à chacun d’eux et une réunion réunissant l’ensemble des participants à la consultation a permis de préciser différents points de la commande. Les équipes ont bénéficié d’un délai de 40 jours pour remettre leur proposition. Les candidats ont présenté le 18 juillet leur projet face à un jury consultatif composé de Jean-Pierre Courcol (président du CNAP), Chantal Cusin-Berche (Directrice du CNAP), Bénédicte Godin (Chef du service de la communication du CNAP), Anne Racine (chef du département de la communication de la DAP) et Philippe Chiambaretta (architecte). C’est la proposition des M/M (Paris) qui a été retenue par le président et la directrice du CNAP

Texte de réponse au concours


Les enjeux de ce concours peuvent-ils être dissociés du contexte particulier lié à la préexistence d’une forme singulière, dessinée en son temps par le collectif Grapus. La présence des M/M et d’un atelier issu de l’éclatement des dit Grapus n’incite-t-elle pas à une réflexion sur l’état du panorama graphique français ? Créer une forme ou un système de forme au service d’une institution elle-même au service des créateurs, est-il un handicap ou un moteur à cette création ? Une identité graphique peut-elle être aujourd’hui non typographique et non typographiée ? Une réponse sémantique est-elle possible ? Il existe plusieurs réponses à toutes ces questions, la variété des différents projets en témoigne. Dans ce contexte particulier, mon objectif aura été de dessiner le plus possible les ingrédients qui concourent à la matérialisation de ce système visuel. Un module unique permet en effet de dessiner à la fois, une famille typographique (le Cnap) et un ensemble de trames, le logotype n’étant qu’un des éléments de ce système. Cette recherche m’a conduit aussi à interroger différents types de vibration, vibration de la trame de la typographie et des couleurs (noir, bleu et rouge). Il m’a semblé qu’à travers un système visuel global, non signifiant, on pouvait symboliser l’essence des missions du Cnap. C’est donc l’ensemble des composants qui forme et véhicule au final l’identité du Centre national des arts plastiques.

×